Nous avons réussi à mettre la main sur un échantillon de préproduction du nouveau Sony FE 600 mm f / 4 GM OSS de Sony, le dernier ajout de la société à sa gamme d’objectifs G Master, ainsi qu’un Sony A9 équipé du dernier micrologiciel de la version 5 de Sony.

Au cours de notre bref passage avec l’objectif, nous avons pu filmer une partie de polo et de faune dans une réserve naturelle pour voir comment elle se comportait face à différents sujets. Bien que l’objectif de pré-production ne nous permette pas de tirer des conclusions définitives quant à ses performances, nous avons une bien meilleure idée de ce qu’il est prêt à offrir aux utilisateurs professionnels qui pratiquent le sport, la faune et tout ce qui nécessite une longue focale longueur et une ouverture relativement large.

Caractéristiques

  • Deux moteurs linéaires XD
  • Système OSS à trois modes
  • Élément XA pour le contrôle en douceur du bokeh et de l’aberration

Destiné aux utilisateurs professionnels, il s’agit d’un objectif qui ne laisse pas grand chose dans sa fiche technique. L’optique utilise trois éléments en fluorite et une paire de verre extra-basse (ED), ainsi que le plus grand élément asphérique extrême (XA) à ce jour. Sony dit que ce dernier est extrêmement difficile à fabriquer, mais souligne son importance dans la lutte contre les aberrations sphériques et contribue à maintenir le bokeh en douceur.

Les caméras des séries A9 et A7 conçues pour être utilisées avec l’objectif peuvent toutes être équipées de leurs propres systèmes de stabilisation d’image, mais sur un tel optique, un système à base d’objectif vaut toujours la peine d’être inclus, en raison du type de tremblement à effectuer. corrigée. Ici, le système dispose de trois modes: Mode 1 pour la photographie normale, Mode 2 pour le panoramique et Mode 3 pour les sports imprévisibles, et ceux-ci sont sélectionnés via un commutateur sur le canon.

Crédit image: TechRadar

L’optique utilise deux moteurs linéaires XD – du même type que ceux utilisés dans l’OSS FE 400 mm f / 2,8 – pour permettre une mise au point rapide, et les options de mise au point sont relativement complètes. Vous avez la possibilité d’activer et de désactiver à tout moment la mise au point manuelle directe (DMF) grâce à un commutateur situé sur l’objectif. Quatre boutons de maintien de la mise au point situés autour du cylindre peuvent être personnalisés à votre guise. Vous disposez également d’un anneau de mise au point profond à réponse linéaire et d’un commutateur de limite de mise au point à deux modes.

Il est également possible d’utiliser des filtres, bien que ceux-ci soient montés à l’arrière de la lentille via un système d’insertion directe, plutôt que de manière plus conventionnelle à l’avant, ce qui signifie qu’ils peuvent être considérablement plus petits qu’ils ne le seraient normalement. L’objectif est également livré avec un pare-soleil en fibre de carbone pour empêcher la lumière parasite de pénétrer dans le boîtier fourni. Cet étui rigide est doté d’un espace dédié, avec compartiments individuels pour filtres et téléconvertisseurs.

Conception et manutention

  • Construction résistante à la poussière et à l’humidité
  • Pèse 3,040g
  • Parasoleil en fibre de carbone et étui rigide inclus

C’est un objectif (nécessairement) grand, en particulier lorsque vous avez le parasoleil profond. Sony tient peut-être à souligner le poids concurrentiel de l’objectif, mais c’est toujours une optique lourde que vous voudrez utiliser sur un monopode ou un trépied approprié. Le fait que vous ne puissiez l’utiliser que sur les boîtiers relativement légers des séries A9 et A7 semble lui conférer un avantage sur ses rivaux DSLR, mais si vous considérez comme il est peu probable qu’il soit utilisé avec un trépied, cela n’a probablement aucun sens.

Image 1 de 3

Image 2 de 3

Image 3 de 3

Le barillet a le même panneau de commande que l’optique existante FE 400 mm f / 2,8 OSS G Master, qui contient les options permettant de basculer entre la mise au point automatique et manuelle, la stabilisation d’image et le format DMF permanent. Cela semble être délibérément conçu pour aider les photographes susceptibles de basculer entre les deux, quelle que soit leur fréquence.

Fait intéressant, le fait que vous puissiez utiliser l’objectif FE 400 mm f / 2.8 OSS G avec les téléconvertisseurs 1,4x et 2x signifie que vous pouvez déjà obtenir un résultat similaire lorsque vous utilisez cet objectif avec le téléconvertisseur 1,4x (efficacité 560 mm f / 4). Il n’est donc pas certain que de nombreux photographes ressentent le besoin d’utiliser les deux objectifs.

La seule différence entre le panneau des deux objectifs semble se situer dans les limites de la mise au point, ce qui est naturellement un peu plus long ici. Les interrupteurs semblent tous se déplacer facilement et ils sont relativement au même niveau que le boîtier extérieur. Il est donc difficile de les cogner accidentellement.

Performance

  • Très forte, même grande ouverte
  • Stabilisation d’image clairement efficace
  • Les aberrations semblent très basses

La précision et la vitesse de la mise au point automatique sont essentielles sur un objectif comme celui-ci. Il est donc agréable de constater que le Sony FE 600 mm f / 4 GM OSS peut se verrouiller très rapidement sur un sujet et fonctionner correctement avec le système de suivi de l’appareil photo. autour de la scène. Nous avons eu l’occasion de le tester précédemment avec l’objectif FE 400 mm f / 2.8 GM FE, et nous ne pouvons le voir fonctionner différemment ici; cela fonctionne très bien et nous avons été impressionnés par notre taux de réussite pendant le match de polo.

Un objectif comme celui-ci est susceptible d’être utilisé grand ouvert la plupart du temps, il est donc agréable de constater que la netteté est déjà superbe ici. Les images ci-dessous montrent à quel point la lentille peut bien fonctionner ici, en particulier avec des sujets relativement statiques moins exigeants, tels que la texture du visage du buffle et les poils individuels autour de l’oeil du cheval. Bien entendu, le suivi très efficace de la mise au point sur l’A9 utilisé ici a également permis de conserver le même état de fonctionnement lorsque les sujets se déplacent rapidement.

Image 1 de 9

Cliquez ici pour l’image en taille réelle

Image 2 de 9

Cliquez ici pour l’image en taille réelle

Image 3 de 9

Cliquez ici pour l’image en taille réelle

Image 4 de 9

Cliquez sur ici pour l’image en taille réelle

Image 5 de 9

Cliquez ici pour l’image en taille réelle

Image 6 de 9

Cliquez ici pour l’image en taille réelle

Image 7 de 9

Cliquez ici pour voir l’image en taille réelle

Image 8 sur 9

Cliquez ici pour l’image en taille réelle

Image 9 sur 9

Cliquez ici pour voir l’image en taille réelle

Les fichiers bruts de l’A9 ont un profil intégré qui corrige automatiquement les aberrations chromatiques. Il n’est donc pas surprenant que cela ne semble pas être un problème pour les images. La correction automatique du vignettage ou de la distorsion n’est pas intégrée aux fichiers de la même manière, mais heureusement, aucune d’entre elles ne semble poser problème. Nous devrions nous attendre à un peu de vignettage aux grandes ouvertures, mais il semble être remarquablement bien contrôlé.

Avec une ouverture maximale de f / 4, vous n’obtenez pas la même séparation sujet / fond qu’avec un objectif f / 2.8, mais il est toujours possible d’obtenir des arrière-plans très bien défocalisés (ci-dessous).

Un exemple de zones non focalisées à l’ouverture maximale de f / 4.

Verdict précoce

Avec la dernière mise à jour du micrologiciel de la version 5 de l’A9 et ses offres existantes d’objectifs axés sur l’action, Sony ne montre aucun signe de ralentissement dans ses ambitions de faire de sa gamme Alpha le premier choix des photographes de sport et de la vie sauvage.

Bien sûr, avec un prix demandé de 12 000 £ / 13 000 £ (nous attendons toujours le prix de l’Australie), il s’agit d’un objectif qui ne sera accessible qu’aux photographes qui en ont absolument besoin, tels que les photographes sportifs professionnels assistant aux Jeux olympiques de l’année prochaine. . C’est vrai, le prix du FE 400 Master f / 2,8 OSS G n’est pas à un prix aussi bas, bien que cela s’explique sans doute en partie par le fait que l’ouverture est complètement arrêtée plus rapidement.

Nous sommes certainement encouragés par la netteté de l’objectif, même à l’ouverture maximale, ainsi que par son contrôle des aberrations, ainsi que par la capacité et la vitesse du système de mise au point automatique – même si, compte tenu des performances des objectifs G Master précédents, cela ne devrait probablement pas être autant d’une surprise.

Et oui, c’est follement cher et hors de portée de beaucoup de gens, mais ce n’est pas vraiment une offre grand public. C’est précisément le type d’objectif dont Sony a besoin dans son portefeuille pour montrer à quel point il est sérieux de vouloir tenter les photographes professionnels loin des lecteurs DSLR dominants.

Tous les échantillons d’images capturés avec un objectif de pré-production. Toutes les images: TechRadar

  • Meilleur appareil photo sans miroir 2019: 10 modèles haut de gamme pour tous les budgets