Le nouveau MM830 de Cooler Master masque l’ancien titre «Master Mouse» tout en améliorant les performances de la génération précédente de souris. Il semble pouvoir toucher le segment haut de gamme du marché, avec plus d’éclairage RGB, un DPI maximum plus élevé, un D-Pad unique et un écran OLED.

Il a beaucoup à offrir sur le papier, semblant ainsi justifier son prix de 79 $ (environ 60 £, 110 AU $). Mais, il y a quelques aspects gênants qui rendent difficile la vente à ce prix. Et la proposition de valeur du Cooler Master MM830 devient encore plus floue lorsque nous considérons qu’elle patauge dans les mêmes eaux que le meilleures souris de jeu là-bas.

Les 79 $ (79 £, 129 AU $) Logitech G502 Hero marche sur ses pieds avec un prix presque égal, des performances impressionnantes, des poids personnalisés et de nombreux boutons. Il y a aussi les 79 $ (79 £, environ 100 AU $) SteelSeries Rival 600. Et les deux sont assez faciles à trouver en vente pour moins. Même les 59 $ (environ 45 £, 85 AU $) Corsair Ironclaw RGB cela coûte beaucoup moins cher tout en faisant comme un grand joueur. Et le plus vieux, 49 $ (34 £, 59 AU $) MasterMouse MM520 offre également une solide proposition de valeur.

La MM830 est une souris remarquable dans la plupart des domaines. Mais comme nous ne sommes pas vendus sur le réglage D-Pad, OLED ou 24 000 DPI, il ne fait pas bonne figure face à la concurrence.

Image 1 de 6

Image 2 de 6

Image 3 de 6

Image 4 de 6

Image 5 de 6

Image 6 de 6

Conception

Nous avions précédemment examiné le Cooler Master MM520 et MM530. Celles-ci se caractérisent par une construction robuste avec des plastiques un peu grossiers, et la nouvelle Master Mouse MM830 l’améliore. Il a toujours un corps solide en plastique PBT résistant, mais il a une sensation plus douce qui est plus agréable au toucher.

Nous avons fait pression sur tous les côtés pour voir s’il y avait du flex, et le MM830 ne bouge pas. Même les principaux boutons de la souris ont très peu d’espace pour se glisser au-dessous, ce qui fait qu’il est peu probable que nous les retirions accidentellement.

La souris comporte des boutons gauche et droit séparés du reste du corps, qui sont complétés par une molette de défilement cliquable, un commutateur DPI et quatre boutons du pouce dans une configuration D-Pad.

Le MM830 est en fait étonnamment facile à tenir. Il n’y a pas de prise sur le côté droit, juste une courbe qui laisse un peu de place à l’auriculaire. Le côté D-Pad a un caoutchouc un peu adhérent, et la combinaison est juste suffisante pour des décollages rapides. Nous sentons parfois notre petit doigt glisser, mais nous ne l’avons pas encore laissé tomber.

Un problème avec la conception est que les clics sur les boutons de la souris ne sont pas entièrement cohérents. En fonction de la distance à laquelle nous appuyons sur les boutons principaux de la souris, ils exercent une force sensiblement différente. À ce stade, ce type d’incohérence est inacceptable lorsque d’autres souris du même niveau de prix offrent un clic presque uniforme sur l’ensemble des boutons principaux de la souris.

Le D-Pad souffre également de différences de pression délicates. Les boutons avant et arrière sont assez faciles à appuyer, même si des pouces plus petits peuvent avoir du mal à atteindre les deux. Mais les boutons du haut et du bas donnent l’impression qu’ils prennent un peu plus de pression. Cette différence peut rendre difficile de les presser de manière fiable dans le feu de l’action.

La molette de défilement offre des encoches bien prononcées et il suffit d’appuyer sur une légère pression pour l’actionner, ce qui en fait un ami idéal pour les attaques de mêlée ou les capacités spéciales.

Au-delà de la construction, il y a beaucoup de RVB. Il n’ya en réalité que 6 zones dans le logo Cooler Master (qui est maintenant un halo hexagonal plus stylé que l’épellation de la marque «Cooler Master»), mais chaque zone n’est pas parfaitement distincte. Nous avons combiné le rouge, le blanc et le bleu, mais nous pouvons certainement voir le rose et le violet là où les couleurs se mélangent. Il y a aussi une barre lumineuse à la base et plus de lumières sur la molette. Les indicateurs de réglage DPI ont également un RVB complet, mais ne sont pas personnalisables.

Devant le D-Pad, il y a un petit écran BW OLED pouvant afficher certaines statistiques. La résolution est relativement basse et la plupart du temps invisible lorsque la souris est utilisée. Ne prévoyez donc pas de lui montrer des informations vitales.

Performance

Malgré les curiosités de son grip et de ses boutons, on trouve généralement le MM830 à la hauteur de la tâche du jeu sérieux. Le suivi est réactif et précis, et nous ne le voyons pas inférieur au temps de réponse de 1 ms et à la fréquence de scrutation de 1 000 Hz promis avec le capteur précis Pixart 3360.

Apex Legends a fait son lot de matchs et nous ne nous sentons jamais comme si la souris ne faisait pas son travail. Même si les principaux boutons de la souris ont des points de pression différents, la plupart des poignées vont probablement aller assez loin pour que le problème ne soit pas grave.

Avec des tolérances allant jusqu’à 250 pouces par seconde et des accélérations jusqu’à 50G, il n’est pas surprenant que le MM830 ait suivi le rythme de nos grands mouvements de la main.

Nous avons cependant rencontré quelques difficultés de visée et elles se résument à des paramètres. Alors que le MM830 offre une plage de DPI allant de 100 à 24 000, après 200 dpi, nous ne pouvons progresser que par incréments de 200 dpi. Ainsi, les 2500 PDI auxquels nous sommes habitués doivent être rejetés en faveur de 2400 ou 2600 PDI. \

Pas de si, de et, ou de mais.

C’est une différence mineure, mais il en va de même entre la pose de toutes nos pastilles pour fusils de maintien de la paix sur un ennemi et la mise à terre de certaines d’entre elles. (Il est également un peu ennuyeux que 4 niveaux de DPI ne soient pas simplement autorisés, mais appliqués, sans possibilité de désactiver les autres si nous voulons uniquement avoir des paramètres de 1 200 et 2 400 DPI.)

Cela soulève un autre problème avec le côté logiciel de Cooler Master. Portal n’est pas le plus simple à utiliser, et nous avons eu du mal à comprendre comment configurer les voyants comme nous le souhaitions. Et tout ce que nous configurons pour afficher l’écran OLED n’est pas chargé sur la souris. Lorsqu’il est branché sur un autre ordinateur, l’OLED affiche juste un bloc de pixels allumés.

Le D-Pad présentait également un étrange mappage de boutons que certains jeux ne reconnaissent pas. Bien que de nombreux jeux acceptent les entrées standard Mouse 4 et Mouse 5, Apex Legends n’a pas reconnu les entrées D-Pad par défaut. Nous ne pouvions pas simplement remapper les boutons sur Mouse 4 et 5, ni les transformer en entrées de base pour clavier. Au lieu de cela, nous avons dû créer des macros pour les appuis au clavier, puis affecter ces macros aux boutons du D-Pad. Un processus d’autant plus fastidieux que le logiciel Portal est délicat.

Verdict

Après quelques ajustements, le Cooler Master MM830 peut facilement faire le travail qu’il est censé faire. Nous n’aimons pas cela, nous avons dû parcourir les paramètres du portail pour le rendre aussi utilisable que d’autres souris, mais nous pouvons en respecter les performances une fois qu’il est configuré.

Mais, comme le D-Pad n’est pas très facile à utiliser et que d’autres fonctionnalités permettant de gonfler les prix (telles que les OLED) offrent des avantages limités, nous n’avons pas l’impression que le MM830 puisse rivaliser avec les offres de SteelSeries et Logitech aux mêmes prix. .

Crédits d’image: TechRadar